Reprenez les rênes de vos nuits !

Reprenez les rênes de vos nuits !

 

sommeil

Quelle plaie lorsque les insomnies se mêlent à nos rêves…

Pire que des cauchemars et que le clown qui se cache sous le lit. Dès qu’elles pointent le bout de leur nez, les visions les plus horribles nous sautent aux yeux.

Mais les somnifères ne sont pas la solution ! Non ! Ne leur cédez pas.

Certes, la solution est facile : un petit comprimé rose et bonjour les doux rêves confortablement installé dans son lit. Mais c’est sans connaître les effets indésirables beaucoup plus insidieux de ces petites pilules miracles.

Tout d’abord, il vous faudra vous accoutumer aux lendemains matins dans le brouillard total puisque c’est ce qui vous attend certainement lors des premières prises. Ce n’est pas toujours évident lorsque vous devez aller travailler juste après.

Ensuite, sachez que l’accoutumance n’est jamais très loin. Deux mécanismes interviennent dans ce système destructeur :

            – l’accoutumance psychologique, c’est-à-dire la facilité : le sommeil n’intervient pas dans les cinq minutes, je prends la pilule pour être en forme le lendemain

          – l’accoutumance physique : plus vous en prendrez (chaque organisme est différent et cela peut intervenir après 4 prises, comme après 15 jours) plus votre corps réclamera le somnifère pour trouver le repos. Et au bout d’un certain temps, le cerveau se sera tellement habitué que la dose classique ne vous fera plus rien, alors il faudra augmenter le dosage… La boucle sans fin est donc amorcée.

Et je ne parlerais pas ici des pertes de mémoire qui peuvent également survenir après de très longs traitements.

Je vous rappelle que la santé publique, dans les textes, limite la prise de somnifère à un mois (et jusqu’à trois mois pour certains). Au-delà, il s’agit d’abus médicamenteux pouvant nuire à votre santé plus que la favoriser.

 

Après cette remontrance, je vais vous donner trois méthodes naturelles peu connues mais qui agissent admirablement pour soigner les insomnies. Je ne donnerais aucun dosage volontairement, vu que les traitements existants sont très variés, tant par rapport à la forme utilisée (gélules, poudre sèche, sachets…) que par rapport aux dosages de chacune des formules.

 

Tout d’abord, je vais faire un rapide récapitulatif des méthodes “classiques” que vous connaissez certainement et donc j’ai déjà fait allusion, pour certaines :

– L’huile essentielle de Lavande fine : il s’agit de l’huile essentielle pour la détente et la relaxation qui favorisera votre endormissement si vous l’utilisez le soir (voir mon article sur la Lavande)

– La valériane : plante parfaite pour les difficultés d’endormissement. Elle vous aidera à trouver le sommeil facilement. Sa prise se fera durant le repas du soir, pour lui laisser le temps d’agir avant de vous coucher.

– La passiflore : pour la différencier de la valériane, je vous donne mon moyen mnémotechnique imbattable => PASSiflore = PASSÉ minuit

Vous l’avez deviné, il s’agira de la solution pour traiter les réveils nocturnes (qui interviennent souvent après minuit). La prise se fera juste lors du coucher car son action pourra ainsi se faire durant la première partie de votre nuit

– La mélatonine : nouveauté très en vogue actuellement mais d’une efficacité redoutable. Il s’agit en effet de l’hormone que nous produisons naturellement et qui nous donne sommeil. En administrant cette molécule qui nous manque lors des difficultés d’endormissement ou des réveils nocturnes, le corps renoue avec son rythme biologique. Délivrée anciennement pour les décalages horaires, elle devient présente dans de plus en plus de médicaments grâce à un avantage non négligeable : aucune dépendance n’existe avec elle (ni avec aucune plante d’ailleurs).

Sa prise se fera juste au moment du coucher car elle a une action de très courte durée.

 

Voyons maintenant les trois plantes dont vous ignorez sûrement l’existence et qui sont aussi, voire plus, efficaces que les méthodes qui je viens de citer.

 

1/ Pavot de Californie (Escholtzia californica)

Ce nom vous est peut-être familier puisque cette plante possède une cousine ayant des propriétés narcotiques (induisant le sommeil) : le pavot à opium.

Heureusement, le pavot de Californie n’a pas la toxicité de l’opium mais garde son efficacité pour traiter les troubles du sommeil. Il est l’équivalent des médicaments hypnotiques, mais de manière naturelle.

Son principal avantage réside dans le fait qu’il va diminuer le temps d’endormissement et améliorera la qualité du sommeil, le tout sans accoutumance.

Similaire à la passiflore, il faudra faire attention aux somnolences lors de sa prise. Somnolence juste après, et parfois le lendemain matin si la prise fut trop tardive.

Il sera pris au moment du dîner.

Astuce : Il existe également sous forme de teinture mère (homéopathie), qui sera beaucoup plus efficace et sans somnolence. Dans ce cas, prenez 50 gouttes au coucher.

 

2/ L’huile essentielle de Petit Grain Bigaradier (Citrus aurantium ssp amara)

Connue plutôt comme régulatrice nerveuse ou comme huile essentielle relaxante, pourquoi donc est-ce que je vous en parle pour le sommeil ?

Tout simplement grâce à son action apaisante. Elle agira d’une façon fabuleuse lorsque vous avez le cerveau qui bouillonne le soir au coucher. Elle pourra également agir lors d’un réveil nocturne avec une difficulté à vous réendormir. Personnellement, je m’en sers lors de mes gardes de pharmacie. Lorsque je me fais réveiller à 2 ou 3h du matin, je mets presque une heure entière à m’endormir de nouveau ensuite. Grâce à cette huile essentielle, le sommeil revient rapidement pour me permettre de continuer ma nuit.

Mettez-en 1 ou 2 gouttes sur vos poignets ou sur le plexus solaire (il se situe environ au milieu de la poitrine) lorsque vos pensées vous empêchent de dormir.

 

3/ Le magnésium

Le lien avec le sommeil est moins direct qu’avec les deux moyens précédents. Le magnésium est utilisé pour la gestion du stress et de la fatigue. Il faut également savoir que le stress diminue fortement une hormone de l’organisme : la sérotonine ou l’hormone du bien-être. Mais notre hormone du sommeil (la mélatonine) est produite grâce à la sérotonine, d’où le lien avec le magnésium.

En luttant contre le stress, nous sommes plus détendus et produisons ainsi de la sérotonine. Avec un taux élevé de cette hormone, le soir venu, la mélatonine apparaîtra et,  avec elle, un sommeil idéal.

Vous trouverez plusieurs sels de magnésium dans les produits que vous achèterez. Les sels de magnésium permettent de l’absorber plus facilement, et de garder le comprimé stable dans le temps. Certains sels seront moins bien tolérés que d’autres. Pour les trouver, il faudra chercher un peu dans la composition du complément que vous voulez acheter.

– Les mieux absorbés sont le citrate, le chlorure et le gluconate de magnésium.

– Par contre, faites attention à l’hydroxyde de magnésium qui est très laxatif.

Les cures de magnésium doivent se faire sur un minimum de 6 semaines pour avoir un vrai impact. Si vous les faites moins longtemps, les symptômes réapparaîtront dès l’arrêt du traitement.

En outre, il faut prendre de petites doses plusieurs fois dans la journée pour maximiser son assimilation. Les comprimés qui vantent les méritent d’une seule prise par jour, sont certes pratiques, mais ne servent pas à grand-chose. En effet, l’assimilation du magnésium ne peut dépasser un certain seuil. S’il y a plus de magnésium, délivré en une seule fois, que ce seuil, le supplément sera simplement éliminé.

 

Le magnésium se trouvera dans le chocolat ! Oui, je vous autorise à en manger. Attention, je ne dis pas qu’il faut manger la tablette en 1 heure, simplement qu’un ou deux carrés seront très bons pour votre santé.

Les noix, les céréales complètes, les fruits secs (amandes, noix de cajou…), les oléagineuses, les pois chiches, certains fruits de mer (escargots, moules…) et certaines eaux minérales en contiennent également.

La plupart des eaux minérales riches en magnésium sont surtout utilisées pour éviter la constipation car elles utilisent l’effet indésirable du magnésium. N’en faites donc pas une consommation disproportionnée.

 

 

Vous voilà prêt pour renouer avec vos nuits d’antan et pouvoir retrouver vos doux rêves d’enfants.

 

Si vous souhaitez en savoir plus, j’ai fait un programme sur 5 jours vous expliquant plus en détail, toutes les plantes et tous les procédés pour vous aider à retrouver le sommeil

> Cliquez simplement ici !

fabienne chretiennot

Bonjour promeneur de la nature !
Je viens juste me permettre de vous dire, que le plexus solaire se trouve entre le nombril et le creux de l’estomac ! et que, son cousin, le plexus cardiaque se trouve, lui, au centre de la poitrine … Et en effet, le petit grain bigarade est plus actif sur le plexus cardiaque.

saba viviane

j ai moi meme utilise tous ces produits seule la melatonine facilite l endomissement en debut de nuit et lors des reveils nocturnes je tatonne tjrs a la recherche d un sommeil plus reparateur

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *