Tout sur les déodorants

Tout sur les déodorants

a

Déodorants

Récemment, j’ai lu un article sur les déodorants et leurs composants. En prenant connaissance des informations, le mythe de la pierre d’alun s’est brisé devant moi.

Je vais donc vous retranscrire l’article pour que vous soyez également au courant, et que vous puissiez enfin utiliser des déodorants naturels et bons pour votre peau.

a

Vous allez découvrir :

– La différence entre déodorant et anti-transpirant

– Les principaux composants toxiques des déodorants et pourquoi la pierre d’alun est-elle toxique

– Les 4 déodorants parfaits à utiliser sur tout type de peau

a

Différences entre déodorants et anti-transpirants

               Les déodorants sont des produits destinés à réduire ou à masquer les odeurs provenant de notre transpiration. Ils agissent de deux façons : soit en séquestrant les molécules malodorantes, soit en limitant la croissance des bactéries (effet bactériostatique).

               Les anti-transpirants limitent la production de sueur. Ils agissent en bouchant les pores de notre peau.

Comme vous le voyez, le déodorant agit sur les bactéries, l’anti-transpirant bloque notre transpiration. Or rappelons que la sueur est un des moyens de notre corps d’éliminer les toxines et les déchets. Bloquer cette élimination va donc contre le fonctionnement naturel de notre organisme, ce qui engendre forcément des conséquences pour celui-ci comme nous allons le voir par la suite.

a

Les ingrédients prouvés nocifs pour notre santé

a

1 – Le chlorhydrate d’aluminium (ACH) ou Sels d’aluminium

On en trouve 8 % à 10 % au total dans la composition des déodorants. Très utilisé, il est pourtant irritant pour la peau car il va se transformer acide chlorhydrique (PH 2,5). Du coup, il est utilisé sous d’autres formes pour limiter le côté irritant des sels d’aluminiums sans être pour autant très efficace. L’anti-transpirant le plus dosé est vendu en pharmacie, c’est l’ETIAXIL qui contient pas moins de 25 % de chlorhydrate d’aluminium. Selon des études sur les sels d’aluminium, ils pénètrent dans les différentes couches de la peau et se fixent sur nos organes. Ils peuvent provoquer des irritations et des réactions inflammatoires. Ils sont suspectés d’avoir également un impact sur le système nerveux. Même s’il est faiblement dosé dans les cosmétiques, il s’accumule avec d’autres métaux lourds dans notre corps, sans que l’on connaisse aujourd’hui l’impact sur notre organisme. C’est l’effet cocktail. Sur l’étiquette, vous le verrez sous les termes : aluminium chlorohydrate, aluminium stearate, aluminum sulfate… tous les termes avec aluminium

a

2 – L’alun de potassium ou la fameuse pierre d’alun, qui est un dérivé d’aluminium

Toutes les pierres d’alun ne sont pas de mêmes qualités, on peut lire sur les étiquettes : potassium alun ou ammonium alun. Pour autant, les deux sont à éviter car la pierre d’alun est fabriquée à partir d’hydroxyde d’aluminium, qui est un mélange d’aluminium et de potassium.

La fameuse pierre d’alun dite « naturelle » est donc en vérité toujours synthétisée.

a

3 – Les gaz propulseurs

Les Butane, Ethane, Isopentane, Pentane, Propane sont systématiques dans les bombes aérosols. Leur libération dans l’atmosphère contribue à la pollution. Ils sont dans tous les produits en bombes : déodorant, laque, mousse à raser…

Sur l’étiquette : Butane, propane, ethane…

a

4 – Les alcools

Ils peuvent être d’origine naturelle et être autorisés en bio. Mais les origines de production peuvent être multiples et dans les produits conventionnels, on se méfiera de l’ingrédient «alcohol denat». En effet il peut être allergisant.

Sur l’étiquette : préfixe ou terminaison en -alcohol, alcohol denat

a

5 – Le triclosan

Cet anti-bactérien synthétique est un perturbateur endocrinien connu (The impact of Bisphenol A and triclosan on immune paramaters in the US Population, novembre 2010, publiée sur le site Environmental Health Perspectives) qui influe sur le fonctionnement de la thyroïde. Il forme des résidus cancérigènes qui se fixent dans notre corps et que l’organisme ne sait pas éliminer.

Sur l’étiquette : triclosan, éther de diphényle d’hydroxyle, trichloro, carbanilide

a

Les déodorants sains et bio pour peaux sensibles

Comme vu auparavant les anti-transpirants ne respectent pas le fonctionnement du corps humain. Les déodorants proposés en grande surface sont à éviter, les aérosols classiques conventionnels (en spray) également, à cause de leurs gaz polluants. Préférez des déodorants simples qui vont donc venir empêcher les mauvaises odeurs, dues à la formation de mauvaises bactéries :

– La solution qui est souvent proposée est un déodorant certifié bio qui contiendra des huiles essentielles pour réguler les bactéries. Un incontournable dans son genre est le déodorant crème Soapwalla. C’est une très bonne alternative pour les personnes qui supportent les huiles essentielles. Attention, à long terme, elles peuvent irriter la peau. Les femmes enceintes ne choisiront pas cette solution qui ne leur est pas du tout adaptée mais préférerons s’orienter vers les solutions suivantes

– Le bicarbonate de soude. Malheureusement certaines peaux sensibles seront aussi irritées à la longue avec le bicarbonate.

– Orientez-vous alors sur une solution encore plus douce et respectueuse des peaux sensibles sans parfum, ni huiles essentielles. Il en existe peu avec une formule impeccable et qui soit, en même temps, efficace. En voici un qui a de bons retours : le Fragrance Free de la marque Schmidt’s, de préférence en stick.

– Une alternative encore plus douce ? Les eaux florales ! Nous avons tendance à les oublier mais elles peuvent servir de déodorants pour les personnes ayant peu d’odeurs corporelles. L’eau de rose est idéale ainsi que l’eau de fleur d’oranger, très appréciée par les hommes. Généralement les personnes utilisant les eaux florales ont adopté une alimentation saine. Car rappelons-le : la meilleure des solutions c’est d’avoir une alimentation remplie de fruits et légumes. Nos odeurs corporelles sont fortement diminuées avec cette alimentation : notre transpiration est beaucoup moins acide (sa composition se modifie légèrement) donc elle sera moins odorante.

a

a

Article de Laurianne, AlternativeBeauté

Nicole Mansiet

Bonjour Philippe,
Comme toujours vos articles sont intéressants et celui-ci m’éclaire sur les déodorants.
Merci beaucoup pour ces informations qui vont m’être utiles et modifier certaines habitudes.
Bonne journée
Nicole

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *