Premier secours lors des accidents domestiques

Comment agir lors d’un accident domestique ?

 

La maison n’est pas considérée comme un lieu à risque et pourtant, chaque année, les accidents domestiques engendrent 500 000 hospitalisations. Ils font même plus de morts que les accidents de la route.

wounded teddies

 

Mais heureusement, tous ne sont pas mortels et je vais vous livrer quelques secrets pour pouvoir vous soigner facilement avec les huiles essentielles.

 

Tout d’abord, il faut connaître la règle des trois 15 ! Elle est indispensable et permet, à elle seule, de diminuer la gravité de la majorité des accidents domestiques.

Il s’agit de la règle à retenir absolument !

 

La règle des 3-15 :

Les trois 15 vont vous changer la vie, et pourtant ces actions sont rarement faites :

– Le premier 15 pour une eau à 15°C

– Le deuxième pour le temps

– Le troisième pour l’urgence

Explication : Dès qu’un accident arrive, il faut passer la partie touchée sous une eau à environ 15°C, et cela durant 15 minutes. Ce délai est peu respecté, pourtant c’est celui qui fera une grande différence lors des brûlures, des projections d’huiles essentielles…

Le dernier 15 indique le numéro de téléphone à composer (pour le SAMU) en cas d’accident grave.

 

Cependant, je vais compléter cette information pour être plus spécifique concernant les huiles essentielles.

Si un accident arrive, il ne faut pas vous affoler. Simple à dire mais compliqué à faire dans une situation d’urgence. Cependant, en paniquant, d’une part vous perdrez vos moyens et d’autre part vous risquez d’affoler également la personne victime de l’accident.

Je vous donne quatre conseils pour pouvoir réagir dans à peu près n’importe qu’elle situation d’accident avec les huiles essentielles :

– Tout d’abord, il faudra toujours appeler le 15 ou le centre antipoison le plus proche. Faites-le le plus rapidement possible, juste après avoir appliqué les premiers soins à la personne accidentée.

– Si par mégarde, vous avez appliqué une trop grande quantité d’HE sur la peau ou sur les muqueuses. Evitez de la retirer en frottant, vous allez seulement agrandir la région touchée. Prenez un tissu très absorbant (ex: coton, textile) et tamponnez la zone d’application pour éliminer le plus possible d’HE. Une fois le surplus éliminé, appliquez une grosse couche d’huile végétale sur la zone pour qu’elle pénètre dans la peau et limite toute lésion ou brûlure chimique.

– Si c’est un incident par voie orale, c’est-à-dire que vous, ou quelqu’un, avez ingéré une quantité trop importante d’HE contrairement aux indications qui vous auriez pu trouver : prenez 3 ou 4 cuillères à soupe d’huile végétale ou 3 gélules de charbon végétal pour diminuer l’effet des HE. En effet, il peut y avoir de graves séquelles digestives et même un coma en cas d’ingestion massive. Ne faites surtout pas vomir et ne donnez surtout pas d’eau, car je vous rappelle que les HE n’y sont pas solubles. Mettez-vous en relation avec le 15 ou le centre antipoison. Le médecin urgentiste vous indiquera ce qu’il convient de faire dans votre cas. Si les symptômes sont très violents, rendez-vous à l’hôpital, ce sera plus prudent.

– Si vous êtes victime d’une projection d’HE dans l’oeil, il y a deux écoles. Vous verrez certaines personnes qui vous interdisent de vous rincer les yeux avec de l’eau, et d’autres qui vous le conseillent. Les deux peuvent se comprendre car les HE ne se mélangent pas à l’eau comme je vous l’ai martelé depuis un long moment. Partant du principe qu’il vaut mieux faire trop que pas assez, je préconise de se rincer abondamment l’oeil avec de l’eau pour pouvoir évacuer une majorité d’HE. Plus il y aura d’eau présente, plus elle expulsera les HE puisqu’elles ne peuvent se mélanger. Ensuite, appliquez de l’huile végétale avec un coton pour diluer les dernières bribes d’HE qui seraient encore présentes. Quoiqu’il arrive, même si vous n’avez plus de douleur, allez voir un ophtalmologue pour vérifier que l’HE n’a occasionné aucun dégât sur la rétine ou la cornée.

 

 

Mais encore mieux, voilà 4 huiles essentielles qui permettront de pallier à la majorité des problèmes qui peuvent survenir.

– Pour les coups : utilisez l’huile essentielle d’Hélichryse italienne (Helichrysum italicum) à hauteur de 2 gouttes en massage sur la zone contusionnée. Répétez l’opération jusqu’à 3 fois par jour pour faire disparaître le bleu rapidement.

– Pour les brûlures : huile essentielle de Lavande officinale (Lavandula officinalis) et/ou Carotte (Daucus carota)

L’huile essentielle de Lavande pourra être utilisée seule ou en association avec la Carotte.

               Pour la Lavande seule, mélangez 2 gouttes à une crème hydratante (ou une huile végétale) et massez la zone brûlée, 3 à 4 fois par jour.

L’huile végétale de Millepertuis sera idéale. Elle est apaisante et régénère rapidement la peau.

Attention : Ne jamais s’exposer au soleil dans les 4 heures suivant l’application de cette huile végétale, sous peine d’empirer la brûlure !

               L’huile essentielle de Carotte est une excellente cicatrisante cutanée, donc elle s’associera parfaitement avec la Lavande pour réparer les brûlures. 1 goutte de chaque dans 5 gouttes d’huile végétale. Massez longuement la zone concernée 2 à 3 fois par jour.

– Pour les coupures : N’appliquez que sur des coupures légères ! Si elle se révèle profonde, s’adresser aux SAMU avant tout traitement.

               L’huile essentielle de Ciste (Cistus ladaniferus) sera idéale dans ce cas. 1 goutte directement sur la coupure permettra de stopper l’hémorragie rapidement.

Cette huile essentielle sera également très utile lors des crevasses, pour lesquelles elle sera ajoutée à une crème hydratante pour les mains.

               L’association huile essentielle de Ciste + Carotte est possible. La Ciste permettra de stopper le saignement, puis lorsque la plaie se sera refermée, des massages avec l’huile essentielle de Carotte permettront de faire disparaître rapidement la cicatrice.

 

Donc je rappelle les 4 huiles essentielles pour les accidents :

Hélichryse italienne (Helichrysum italicum)

Lavande officinale (Lavandula officinalis)

Carotte (Daucus carota)

Ciste (Cistus ladaniferus)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *