Dès demain, fini les problèmes digestifs

Dès demain, vous n’aurez plus de problèmes digestifs

a

fini les problèmes digestifs

Pâques ne va pas tarder, et ce n’est jamais une bonne période pour laisser notre système digestif au repos.

En effet, il est souvent désigné comme étant notre “2ème cerveau”. Ce nom n’est pas usurpé tant il existe de soucis à ce niveau. Que ce soit des ballonnements, de l’acidité gastrique, des spasmes digestifs, une constipation, de l’aérophagie…

Il n’est pas rare que notre ventre soit dérangé lorsqu’on n’en prend pas soin.

a

Chaque petit trouble possède, heureusement, son huile essentielle pour votre plus grand bonheur.

Mais avant de vous donner les fameuses préparations et leurs dosages, voyons comment mettre le bon nom sur le bon problème pour ainsi mieux le soigner.

a

Ballonnements :

Avoir bien mangé et bien bu fait plaisir et provoque même des somnolences chez certaines personnes, à cause de l’énergie nécessaire à la digestion. Vu l’avez certainement expérimenté avec le coup de barre de 14h.

Cependant les ballonnements ne sont pas simplement une pesanteur sur l’estomac, non. Il s’agit d’une accumulation de gaz dans le gros intestin, entraînant l’augmentation du volume de l’abdomen avec une sensation de ventre gonflé.

Mais d’où viennent ces gaz ? Vous n’avez pourtant pas avalé de l’hélium durant le repas.

Ils proviennent, pour une partie, de l’air avalé en mangeant trop vite mais aussi de la fermentation lors de la digestion des sucres et des protéines.

a

Dans ce cas, l’huile essentielle de Basilic exotique (Ocimum basilicum ssp basilicum) + l’huile essentielle de Laurier noble (Laurus nobilis) seront parfaites. Grâce à leurs fonctions toniques digestives, elles vont permettre de réguler ces désagréments en activant le transit intestinal (éviter la stase des gaz) tout en ajoutant une pointe d’activité anti-bactérienne (éviter la fermentation trop importante).

a

Aérophagie :

L’aérophagie signifie littéralement “manger de l’air”.

Pour l’instant, la médecine n’a pas encore trouvé le moyen de rendre l’air nourrissant pour notre corps, tout comme la lumière. Alors cela ne sert à rien de “manger de l’air”.

L’aérophagie peut entraîner des ballonnements, mais elle va surtout vous donner l’impression d’avoir un gros ballon à la place du ventre, vous donner des renvois et vous faire sentir nauséeux.

La principale cause d’amélioration est de manger plus lentement, si cela se produit durant le repas. Vous verrez un net changement.

Si l’aérophagie se produit en dehors de repas (comme c’est le cas pour moi), essayez soit d’éviter la situation le plus souvent possible, soit gardez votre mélange d’aromathérapie près de vous.

a

Même remède que précédemment pour vous soulager, puisque l’un découle de l’autre.

Prenez de l’huile essentielle de Basilic exotique (Ocimum basilicum ssp basilicum) + l’huile essentielle de Laurier noble (Laurus nobilis). 1 goutte de chaque 2 fois par jour sera suffisant.

a

Petite astuce : En cas de hoquet, déposez 1 goutte d’huile essentielle de Basilic exotique (Ocimum basilicum ssp basilicum) sous la langue.

C’est magique mais très mauvais !

a

Spasmes digestifs :

Les spasmes sont souvent évoqués pour toutes douleurs se situant sur le ventre, mais il faut bien faire la distinction pour bien les soigner. S’il s’agit d’une simple douleur, donner un médicament pour les spasmes ne fera pas grand-chose. Inversement, la douleur se calmera grâce à un antalgique mais reviendra rapidement puisque la cause n’aura pas été traitée.

Les spasmes sont des douleurs accompagnant une digestion difficile ou une intoxication diverse (alimentaire, bactérienne…). Il va y avoir des contractions involontaires du tube digestif, périodiquement. Il ne s’agit donc pas d’une douleur continue persistante.

a

Pour les soigner, rabattons-nous sur une huile essentielle qui agira spécialement sur les spasmes : l’huile essentielle d’Aneth (Anethum graveolens).

a

Acidité gastrique :

Votre estomac “digère” les aliments grâce à une production d’acide chlorhydrique. Même s’il est, lui, habitué à cet environnement et qu’il lui est nécessaire pour fonctionner, il sera trop agressif pour le reste de votre organisme. Lorsque la production d’acide est trop importante, celui-ci va provoquer des brûlures et, parfois, des remontées acides dans l’oesophage.

Lorsque l’estomac devient fragile, souvent à cause de mauvaises habitudes alimentaires, les brûlures se feront de plus en plus courantes. La graisse et l’alcool n’amélioreront rien à votre état.

a

Dans ce cas, évitez les huiles essentielles. Votre estomac est déjà attaqué et fragilisé, alors ne lui apportez pas des médicaments qui vont être irritants.

Pour vous soulager, utilisez plutôt les massages au niveau du ventre avec les huiles essentielles de Basilic (Ocimum basilicum ssp basilicum) et de Lavande fine (Lavandula officinalis).

Sinon, vous pouvez prendre par voie orale des huiles végétales qui sont non acides et calmeront un peu la douleur.

a

Constipation :

Bon, vous savez ce que c’est. Pas besoin de vous le préciser ?

Par acquit de conscience : il s’agit de faire moins de 3 selles par semaine.

a

Une huile essentielle qui marche bien par voie orale est l’huile essentielle de Menthe poivrée (Mentha piperita).

Elle a des propriétés tonifiantes digestives par voie orale, c’est-à-dire qu’elle va activer votre digestion et votre transit. Résultat… pas besoin de vous faire un dessin ? Si ?

17421549-emoticone-pooping

a

Il est important de retenir également que les troubles digestifs sont souvent provoqués par le stress et notre environnement. Pas toujours non plus. Il ne faut pas pousser… sur les toilettes !

Par exemple : Vous êtes constipé, tout à coup, alors qu’auparavant votre transit se faisait parfaitement. Prenez quelques instants pour réfléchir à votre mode de vie.

– Avez-vous changé récemment de lieu (c’est pour cela que les premiers jours de vacances sont souvent synonymes de diète du trône)

– Etes-vous en “conflit territorial” ? Dans une maison dans laquelle vous ne vous sentez pas bien, avec une personne qui vous horripile…

– Accordez-vous le temps d’aller aux toilettes ? Ou remettez-vous toujours à plus tard ?

– Avez-vous un travail exigeant et stressant ?

a

a

Avez-vous déjà eu un de ces symptômes ? Et comment les aviez-vous soignés ?

Dites-moi le dans les commentaires.

Nicole Mansiet

Bonjour Philippe,
Votre article est très enrichissant; on apprend chaque fois une nouvelle astuce. Mon intestin étant paresseux je prends des pruneaux afin de ne pas avoir des problèmes de constipation. je sais maintenant que la menthe poivrée peut aider.
Bon WE
nicole

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *